La connectivité bancaire continue de poser des défis aux directions financières et informatiques des entreprises

By Brian Blihovde Senior Director, Strategic Marketing

Une récente enquête Pulse révèle l’ampleur des difficultés et des défis que représente la connectivité pour les sociétés qui gèrent leur propre connectivité.

L’enquête menée auprès de 100 responsables informatique a porté sur des questions relatives à la manière dont les entreprises assurent aujourd’hui le support, le partenariat, la livraison et la maintenance des connexions bancaires avec les ERP et autres systèmes en général. Les banques et les connexions aux ERP sont des points névralgiques de plusieurs fonctions ou processus financiers et opérationnels. Les activités financières tels que la gestion de la trésorerie ou les hubs de paiements tiers, reposent sur des liens sécurisés, efficaces et automatisés pour livrer ou transmettre des informations entre votre organisation et vos banques.

Les ERP sont des outils complexes. Leurs mises en œuvre, leurs maintenances et leurs évolutions requièrent de multiples domaines d’expertise

Plus de la moitié des répondants à l’enquête (59 %) disent avoir un responsable informatique dédié à la connectivité bancaire.

En outre, et sans surprise, 88 % des responsables informatiques disposant d’un personnel dédié à la connectivité bancaire ont répondu que « la connexion bancaire avec l’ERP est l’une des tâches les plus complexes » auxquelles leurs équipes sont confrontées. Alor que la sensibilité et l’importance des informations bancaires sont intimement liées aux succès des prises de décision stratégiques et aux opérations quotidiennes pour la trésorerie et les finances, il apparait clairement que la plupart des répondants à l’enquête n’ont pas déployé de technologie innovante en la matière.

La connectivité bancaire traditionnelle nécessite un personnel dédié

Nos répondants ont confirmé qu’une grande majorité des organisations informatiques continuent à employer du personnel informatique dédié principalement à la connectivité bancaire. Certaines tendances et perspectives très claires se dégagent de l’interprétation de ces réponses et métriques. Par exemple, si certaines entreprises ont automatisé leurs connexions à l’aide d’API et d’autres services, ce qui a permis de réduire le temps nécessaire aux projets de connectivité bancaire, la majorité d’entre elles fonctionnent toujours selon des anciennes technologies d’échange de fichiers. Cela implique des équipes et des banques qui s’alignent sur des objectifs, travaillent sur des spécifications, développent des transmissions de paiements et de rapports bancaires, échangent des fichiers tests. Ces processus itératifs prennent beaucoup de temps et mobilisent beaucoup de ressources en internes.

Pourquoi les talents en finance sont nécessaires pour la connectivité informatique

Lorsque plus de 50 % de votre personnel informatique a une formation financière, comme c’est souvent le cas, il s’agit bien d’un indice qu’il faut plus qu’une simple acuité informatique et technique. Lorsqu’elles traitent avec les banques, les rapports financiers, la comptabilité et les paiements, les ressources informatiques doivent avoir aussi de solides compétences en finance. Pourquoi ? Les technologies plus anciennes nécessitent un élément humain pour assurer la confiance des opérations quotidiennes. Il faut être capable de comprendre les implications des problèmes des rapports bancaires, les données contenues dans les relevés bancaires, les paiements, les tentatives de fraude, les cycles de clôture et de rapport, etc. Cependant, les services informatiques et finance dépendent tous deux de ressources limitées pour maintenir un reporting sain et efficace pour l’ensemble des finances et de la comptabilité. Ce qui peut poser problème. La Grande démission et la « Guerre des talents financiers » qui se sont intensifiées au cours des deux dernières années jouent un rôle dans la capacité des services informatique à trouver les ressources compétentes pour répondre aux besoins. Comment les services informatiques éludent-ils la pénurie de personnel et cherchent-ils des solutions à long terme ? La réponse réside dans une technologie innovante qui automatise les éléments répétitifs, réutilisables avec des API et l’apprentissage automatique (le « Machine Learning »).

Pour les responsables informatiques chargés de la connectivité bancaire avec l’ERP, une expérience dans le domaine de la finance est préférable en plus de l’expertise technique informatique

Plus de la moitié des répondants (53 %) ont indiqué que la personne responsable de la connexion de leurs systèmes technologiques aux banques mondiales avait une formation en finance.

Délais incohérents pour les banques et la connectivité ERP

Au-delà des besoins quotidiens, opérationnels et de reporting, les connexions de la banque à l’ERP sont le point de départ des grands projets, qu’il s’agisse de mises à niveau ou de nouvelles implémentations. Le problème que nous voyons émerger de cette enquête est le fait que les DSI et les directeurs financiers ne connaissent pas l’ampleur réel de l’effort à fournir pour connecter leurs systèmes à leurs banques partenaires. Il est également probable que les organisations de ces leaders ne déploient pas les API ou les solutions de connectivité en tant que service qui peuvent permettre et favoriser la cohérence avec chaque banque et réduire le délai global de déploiement.

Les délais pour la connexion des banques vont de 1 à 4 mois (ou plus). Les facteurs sont nombreux, mais les protocoles de connectivité, les méthodes de connexion propriétaires, les clés de chiffrement et une grande variété d’accords de niveau de service, font que la connectivité bancaire est tout sauf simple avec les méthodes et outils traditionnels. Lorsqu’on envisage d’ajouter des paiements et la récupération de relevés de compte pour la trésorerie par exemple, les délais peuvent s’étendre de 3 à 8 mois. Pour contrer cette tendance, il faut amorcer le passage à une connectivité et à des outils préconfigurés et standard, qui allègent la charge à la fois pour l’organisation financière/informatique et pour la banque. Les API, l’IA/ML et la RPA peuvent aider à automatiser la connexion, à réduire les délais de test et à être opérationnel plus rapidement.

80 % des répondants ont indiqué que la connexion d’une nouvelle banque à leur ERP prend plus d’un mois.

L’enquête PULSE met en évidence le retard des organisations qui utilisent des technologies de connectivité obsolètes et qui ont des impacts forts sur les coûts, les délais de déploiement, la maintenant et l’évolutivité. Pour en savoir plus sur la façon dont les outils évoluent et offrent plus de rapidité, d’agilité, de résilience et de capacités, lisez notre e-book sur la migration d’ERP.

 

Share