Comment gérer le risque de change ?

Le risque de change est un risque qui se présente lorsque les transactions sont libellées dans d’autres devises que la devise fonctionnelle de l’entreprise. Le risque survient lorsque l’exposition aux devises utilisées n’est pas gérée correctement. Si une des devises transactionnelles se met à fluctuer sur les marchés, et que l’entreprise n’a pas géré l’exposition dans cette devise (soit par l’élimination de l’exposition de manière organique soit au moyen d’une couverture), cela peut avoir des répercussions financières importantes.

En savoir plus

Atténuation du risque de change

Pour éviter toute répercussion sur leurs résultats, les entreprises s’efforcent de gérer leur exposition en devises et leur risque de change associé. Pour ce faire, les expositions doivent être éliminées de manière organique en interne ou au moyen d’une couverture de change. Il existe plusieurs façon de traiter et suivre son risque de change.

Gestion des expositions inscrites au bilan

Pour gérer les expositions inscrites au bilan, les professionnels chargés de la trésorerie doivent évaluer, surveiller et gérer l’exposition au risque de change et le risque associé à partir de leur bilan.

Les avantages de la gestion des expositions inscrites au bilan sont les suivants :

•  Gestion du risque pour le bénéfice par action jusqu’à moins de 0,01 € du MBO du secteur
•  Meilleure identification de l’exposition
•  Meilleure visibilité sur les expositions
•  Baisse des coûts de programme
•  Réduction du risque de change
•  Optimisation du programme de couverture

Gestion des expositions des flux de trésorerie futurs

La prévision du risque de variation des flux de trésorerie désigne la création, l’analyse et la gestion de l’exposition au risque de change à partir des prévisions de transaction et des flux de trésorerie.

Les avantages de la prévision du risque de variation des flux de trésorerie incluent :

•  Meilleure prévisibilité de l’EBE
•  Prévisions plus précises
•  Optimisation de la participation au processus de trésorerie
•  Baisse des coûts liés à la couverture