Success Stories

Arianespace Service & Solutions

« Le bénéfice considérable est la gestion de la fraude. En contrôlant et sécurisant nos virements, sur des montants très élevés et répartis dans toute l’Europe, nous avons indéniablement gagné en sécurité. »

Bernard Gall – Trésorier-Adjoint chez, Arianespace

Le choix Kyriba
De par sa taille, avec un peu plus de 300 salariés, Arianespace est une PME. Mais dans son fonctionnement, la société ressemble à un grand groupe notamment avec un chiffre d’affaires de plus de 1 milliard d’euros. « Arianespace est une société qui fi nance l’industrialisation et commercialise les lancements de satellites en s’appuyant sur un réseau industriel très important. D’un point de vue financier, les volumes sont faibles mais les sommes échangées sont considérables ». Société gérée en « bon père de famille, dynamique, entreprenant et créatif ! », Arianespace n’a pas de dette mais doit faire face à une contrainte de placement de sa trésorerie et de gestion des taux de change.

Suite au passage à l’Euro, Arianespace souhaitait améliorer sa communication bancaire : « Nous savions que de nouvelles contraintes techniques comme Swift, la fi n d’ETEBAC, ou encore le SEPA allaient émerger suite à la création de l’Euro. Par ailleurs, il fallait sécuriser notre système de gestion.

On ne peut plus faire un virement sans le contrôler et le sécuriser ! » Au-delà des évolutions techniques du métier du trésorier, le manque de pérennité, la capacité d’évolution de la solution en place (solution développée en interne) et le temps passé pour la maintenir était trop important : « Il s’agit d’un outil performant pour faire fonctionner une trésorerie avec une position de trésorerie, des rendements sur titres, des calculs d’achats ou ventes à terme, etc. Mais économiquement parlant, cela n’était pas rentable et surtout, ce n’était pas mon métier de maintenir le système. Le SaaS m’est donc apparu comme une évidence, ça allait marcher ! » Pour Arianespace, le principal danger était aussi de ne plus avoir la capacité à communiquer avec ses banques et très rapidement, l’équipe a anticipé ce risque : « Mon idée était d’avoir une solution avec une communication bancaire intégrée pour nous faire évoluer vers les standards internationaux et nous éviter à l’avenir de lourds investissements ». Le choix Kyriba est ainsi entériné dès 2006 pour un déploiement courant 2007.

Arianespace et la sécurité
Avec la mise en place de Kyriba, Arianespace supprime défi nitivement l’utilisation des chèques et du papier pour passer aux virements électroniques. Auparavant, la société gérait environ une centaine de chèque par mois et une trentaine de virement bancaire ; avec toujours un doute sur la remise en banque – ou pas – du virement auprès de la banque du destinataire. Finalement, beaucoup de temps passés sur les traitements et une exposition aux tentatives de fraude très élevée. « La fi n de l’utilisation des chèques a sonné comme un renouveau de la trésorerie ! » Mais le bénéfi cie le plus important a été la sécurité des données en général et la sécurisation des virements en particulier, notamment pour des montants très élevés. Si le volume des transactions est faible en revanche la valeur des opérations est importante : « Dans notre cas, il est diffi cile d’évaluer les gains fi nanciers de la mise en place d’une solution comme Kyriba car nous concernant, les volumes restent faibles. Par contre, le bénéfi ce considérable est la gestion de la fraude. En contrôlant et sécurisant nos virements, sur des montants très élevés et répartis dans toute l’Europe, nous avons indéniablement gagné en sécurité. Sans cela nous aurions toujours des doutes sur la sécurité des échanges ».

Trésorier = Business Partner
L’équipe Trésorerie d’Arianespace a été très visionnaire. En effet au milieu des années 2000, le SaaS n’est pas encore connu et les réticences des directions des systèmes d’information sont très importantes. A cette époque également, la gestion des tentatives de fraude est un point que l’équipe souhaite déjà anticiper. Et puis, plus généralement, l’objectif était de recentrer l’équipe trésorerie sur son coeur de métier. « Il était important de sortir le service de sa tour d’ivoire et de la repositionner en acteur transverse avec une portée stratégique. Nous avons dû expliquer ce qui allait se passer, comment les équipes allaient désormais travailler et surtout en quoi cela allait les aider et non pas remettre en question leur poste ». Passé la réticence au changement, auquel toutes les entreprises sont confrontées, les utilisateurs ont très rapidement compris les bénéfi ces d’une telle solution : « Ils appuient sur un bouton et les fi chiers sont générés. Plus généralement, ils ont recentré leurs activités sur leur métier et sont très autonomes ». Au-delà des utilisateurs, c’est l’équipe de direction qui a tiré avantage d’une telle solution : « J’ai beaucoup insisté sur le fait que nous allions réduire nos commissions bancaires. Mais le vrai retour sur investissement, je l’ai uniquement vendu sur la sécurité. Bien qu’Arianespace soit une PME, nous fonctionnons comme un grand groupe et toute la structure doit être sécurisée ».

Aujourd’hui, Arianespace gère ses prévisions à deux ans et maîtrise ses investissements sur les OPCVM et aux autre produits à plus long terme. « Nous maitrisons nos risques et nos contraintes fiscales. Maintenant, j’aspire à être un partenaire sur les prochaines évolutions afi n de mettre en place des outils encore plus intelligents ».

À propos de Kyriba
Kyriba est le leader mondial en solutions de gestion de trésorerie de nouvelle génération dans le Cloud. Nous permettons aux Directions Financières et aux équipes Finance d’optimiser leur trésorerie en proposant une solution entièrement intégrée du cash, de la liquidité, des paiements, des risques financiers et de la Supply Chain Finance à travers une plateforme conviviale, évolutive et sécurisée. Avec un taux de fi délisation de plus de 98%, Kyriba accompagne plus de 800 entreprises dans le monde. Pour plus d’information sur comment devenir un partenaire stratégique au sein de votre organisation, contactez [email protected] ou visitez www.kyriba.fr

À PROPOS D’ARIANESPACE

Arianespace a été créée en 1980 comme la première société commerciale de lancement de satellites au monde. Ses actionnaires sont le CNES, Astrium et l’ensemble des industriels européens de l’espace, représentant au total 10 Etats européens. Au 1er janvier 2013, la société comptait 315 collaborateurs, répartis entre l’établissement d’Evry où se trouve son siège social, l’établissement de Guyane au Centre Spatial Guyanais (CSG) d’où sont lancés Ariane 5, Soyuz et Vega, et les implantations à Washington DC, Singapour et Tokyo. En 2012, sept lancements d’Ariane 5, deux lancements de Soyuz au CSG et un lancement de Vega ont généré un chiffre d’affaires de 1 329 Mc, en augmentation de plus de 30% par rapport à 2011, pour un résultat équilibré. Depuis sa création, Arianespace a signé des contrats avec 85 clients et a effectué 215 lancements d’Ariane, qui ont mis en orbite plus de la moitié des satellites commerciaux actuellement en service dans le monde, 31 lancements de Soyuz (5 au CSG et 26 à Baikonur avec sa fi liale euro-russe Starsem) et 2 lancements de Vega.